ARTICLES : INFORMATIONS & CONSEILS

SOMMAIRE

N°1 : CATAIRE : Les bienfaits de l'herbe aux chats

N°2 : Le cycle de la vie de la puce

N°3 : Le droit animal

N°4 : Le cycle sexuelle de la chienne

N°5 : Le démêlage du chien

N°6 : Le bain du chien

N°7 : Le brushing du chien

N° 1

CATAIRE : Les bienfaits de l'herbe aux chats

CHAT ZEN & HEUREUX !

La Cataire, Chataire ou bien Catnip (Nepeta cataria) tire son nom du latin Cattus signifiant "chat". Très connue en Occident et que l'on appelle aussi menthe aux chats à cause de son odeur.  Vous avez sans doute déjà remarqué que votre chat adore se frotter à certaines plantes en ronronnant de plaisir tout en les reniflant et en les mâchouillant. Il s'agit d'une herbe aromatique, dont les feuilles sont vert-gris avec de petites fleurs blanches en épis, aux vertus euphorisantes contribuant à l'enrichissement olfactif de votre félin. Ces fleurs ont une odeur proche de celle de la menthe d'où son surnom de menthe aux chats. La Valériane d'odeur camphrée a des effets semblables. La Cataire et la Valériane sont nommées "herbe aux chats". Elle est aussi souhaitable voire indispensable pour un chat vivant en appartement. Cette plante aromatique sécrète une odeur forte due à une essence particulière, nommée la népétalactone, qui a pour effet d'attirer les chats, qui agit sur le système nerveux de certains chats en déclenchant la production de phéromones. Elle stimule la zone du plaisir du cerveau et provoque un sentiment d'extase chez le chat. Il s'y frotte, s'y roule, la mâche ou la lèche. Ensuite, il se comporte, en général, comme s'il était retombé en enfance. Mais n'ayez crainte, cette "drogue" n'est ni addictive ni toxique. L'effet est uniquement produit par l'olfaction. Cet effet dure environ un quart d'heure et est totalement inoffensif (sans effet secondaire ni risque). Il ne provoque pas d'accoutumance et après ce quart d'heure d'extase et de jeux loufoques, le chat est détendu et prêt à faire la sieste. L'herbe aux chats peut permettre de surmonter des situations difficiles comme la dépression et le stress. Il peut également déclencher des séances de jeux enflammés chez un chat sédentaire. Vous pouvez en saupoudrer sur son grattoir, arbre à chat, tapis etc, pour l'attirer à cette endroit. Il arrive que le chat mange cette herbe, elle est sans danger. 

Ne laissez pas en permanence cette herbe à la disposition de votre chat car il peut devenir insensible. Ce serait dommage pour votre chat car sans le savoir, vous risquez de lui retirer ce plaisir félin sans effet secondaire. Limitez donc à une fois par semaine. Environs 30 % des matous y seraient génétiquement insensibles. Il existe un gène de réaction à la Cataire dont certains chats sont dépourvus. On estime que c'est le cas d'un chat sur 3. En effet, seulement 70 % des chats ont la possibilité de détecter cette odeur et cette particularité semble héréditaire. Donc si votre chat ne réagit pas, ne vous inquiétez pas, tout va bien. Pour les chatons, c'est inutile d'essayer avant l'âge de 6 mois car ils sont insensibles. De toute façon, ils n'ont pas besoin de stimulants pour jouer, leur énergie naturelle suffit. Les chats âgés n'y portent pas un grand intérêt.

Attention ! A ne pas confondre avec "l'herbe à chat", jeunes pousses de céréales composées de graminées comme le blé ou l'orge que Minet broute pour se "purger" !

Ce n'est pas un produitCe n'est pas un produit

N.B: Les plantes toxiques pour mon chat :
En grande quantité, le rhododendron, le philodendron, le houx, le ficus, l'anthurium, la tulipe, le yucca, le muguet, la glycine, le crocus entre autres sont des plantes dangereuses pour votre chat. En appartement, il risque de les manger si vous ne lui proposez pas d'herbe à chat. Mettez-les à un endroit inaccessible pour lui : le lys, par exemple, est excessivement toxique. Par contre, le papyrus ne présente pas de danger réel même si ses feuilles sont irritantes pour la muqueuse gastrique.

Chez DOGMIAOU chat-recycle !Aucune description de photo disponible.

N°2

Le cycle de la vie de la puce

Ce n'est pas un produit

ce-n-est-pas-un-produit.jpg

(Source document BEP d'élevage canin)

N°3

Le droit animal

Ce n'est pas un produit

Il y a 3 textes majeurs qui régissent le commerce, l’élevage et la possession d’animaux :

  • La convention de Washington (CITES) qui, depuis 1975, veille à la protection des animaux en contrôlant le commerce des différentes espèces dans le monde.

  • La convention de Berne qui s’applique dans l’Union européenne et qui découle directement du CITES avec quelques mesures plus strictes.

  • La réglementation française avec surtout : l’arrêté du 10 août 2004 qui donne notamment la liste de tous les animaux non domestiques ainsi que les conditions de leur installation et l’arrêté du 11 août 2006 qui donne la liste des animaux dits domestiques.

En France, les propriétaires de NAC peuvent être soumis ou non, en fonction des espèces et du nombre d’animaux possédés, à une autorisation particulière (certificat de détention, certificat de capacité et autorisation d’ouverture d’établissement). Par exemple la tortue d’Hermann (Testudo hermanni) requiert une autorisation spéciale. En effet, depuis septembre 2006, toute personne souhaitant posséder une tortue doit au préalable faire une demande d’autorisation de détention d’animaux d’espèces non domestiques (Cerfa n°12447*01) qu’il devra déposer ou envoyer avec avis de réception à sa préfecture. Suite à l’achat, le propriétaire reçoit un certificat intra-communautaire (CIC) individuel avec photos, joint à la facture d’achat. Un registre des entrées et sorties d’animaux d’espèces non domestiques dans un élevage d’agrément (Cerfa n°12448*01), c’est-à-dire pour toute personne possédant des animaux non domestiques dans un but non lucratif et ne dépassant pas le nombre maximum autorisé par la loi, est demandé ainsi qu’une déclaration de marquage d’un animal d’espèce non domestique (Cerfa n°12446*01), à faire remplir par un vétérinaire lorsque la tortue atteint les 10 cm de longueur de plastron. Tous ces formulaires sont téléchargeables sur Internet.

Attention ! Si vous déménagez dans un autre département, il faudra de nouveau renvoyer une demande d’autorisation de détention d’animal d’espèce non domestique.

Pour rappel, si vous ne prenez pas soin de vos animaux, vous pouvez être sanctionné. En cas de maltraitance sur animaux, vous pouvez recevoir une amende de 750 Euros. En cas d’abandon ou de cruauté sur des animaux, c’est 2 ans de prison et 30 0000 Euros d’amende.

Vous ne devez en aucun cas abandonner votre animal, et encore moins les animaux dits “exotiques”, dans la nature. Votre animal est né en captivité, il n’est pas adapté à la vie sauvage et risque donc de ne pas survivre très longtemps, les conditions climatiques en France ne correspondant pas à son environnement naturel. Cela peut être dangereux pour votre animal, mais également pour les espèces locales. Relâcher votre animal non domestique peut bouleverser l’écosystème d’une région. Par exemple, l’écrevisse américaine (Orconectes limosus) a été introduite en Europe dans les années 1980, les scientifiques se sont rapidement rendu compte qu’elles étaient plus résistantes aux maladies et à la pollution que les espèces d’écrevisses locales. En envahissant leur milieu, les écrevisses américaines sont entrées en concurrence alimentaire avec ces espèces locales, entraînant leur disparition !

Attention : les lois sur l’élevage d’animaux non domestiques évoluent constamment, renseignez-vous régulièrement sur ce que vous pouvez faire ou pas !

L’achat d’un animal doit être mûrement réfléchi et être accepté par tous les membres de la famille. Il n’est pas rare que des animaux soient abandonnés : période de vacances, allergies, problèmes de comportement, déménagement, problèmes financiers etc. Renseignez-vous sur la durée de vie de l’animal de votre choux : adopter un poisson combattant pour 3 ans, ce n’est pas la même chose qu’une grenouille taureau africaine pour 10 ans ou un perroquet Gris du Gabon pour 50 ans !

Sachez qu’il existent des solutions pour faire garder votre animal lors de vos absences : planifiez à l’avance vos vacances en recrutant vos amis ou vos proches pour garder vos animaux, vous pouvez même faire appel à des petsitters, pension ou participer à des échanges gratuits de gardes d’animaux.

N’oubliez pas de prendre soin de vos animaux selon les espèces en fonction de leurs besoins : vétérinaire, toilettage canin et félin, ostéopathe etc

N°4

Le cycle sexuelle de la chienne

Voici un schéma pour comprendre la période des chaleurs pour la reproduction ou au contraire éviter d'avoir une portée !

ce-n-est-pas-un-produit.jpg

(Source document BEP d'élevage canin)

N°5

Le démêlage du chien

Ce n'est pas un produit

Tous les chiens perdent leurs poils et plus particulièrement au moment de la mue après une mise bas le poil mort, en s’accumulent finis par feutrer. Il est nécessaire de procéder à la toilette du chien, surtout s’il vit en ville ou en appartement. Cet entretien de la fourrure permet de le débarrasser des poussières, boue, ou graine agrippante et de vérifier qu’il n’a pas attrapé de parasite. Carder, brosser ou étrier permet de vérifier de plus pré l’état du chien. On peut alors découvrir s’il a éventuellement des rougeurs sur la peau, un peu d’eczéma ou un épilé dans l’oreille.

I- L’utilisation de la carde ou de la brosse

Il faut employer beaucoup de douceur, avoir une certaine légèreté de la main. Le cardage et le brossage s’effectuent dans les 2 sens du poil.

Ce n'est pas un produit

II- L’utilisation du peigne

Il faut toujours soutenir d’une main, la partie du corps que l’on peigne afin d’amortir le choc et d’éviter que la partie soit brutalement tirée. Donc si l’on peigne les pattes ou les cuisses on doit les tenir d’une main.

Le peignage s’effectue toujours dans le sens du poil. Il faut bien écarter chaque mèche pour trouver les nœuds. Si le peigne résiste, ouvrir les nœuds avec les doigts, employer la carde et reprendre le peigne.

Ce n'est pas un produit

III- Conclusion

Le démêlage doit être effectué sur toutes les parties du corps et notamment :

  • Les aisselles

  • Attache de l’oreille

  • Les cuisses

  • La culotte

endroits où les nœuds feutrent vraiment. En cas d’une grosse “bourre” irrécupérable, le démêloir ou l’étrille ou les ciseaux sont nécessaires.

Ce n'est pas un produit

Attention ! Ne jamais laver un chien qui a des nœuds, au risque de les resserrer !

(source document CTC toilettage canin)

N°6 

Le bain du chien

Ce n'est pas un produit

Pour le bain, le chien doit être entièrement démêlé. La température de l’eau doit être à 38 °C. Le chien doit être abondamment mouillé en évitant de faire pénétrer de l’eau dans les conduits auditifs.

I- Le shampooing

Les shampooings (toujours en PH neutre !) en toilettage sont à diluer. Environ 1 pour 5, sauf certains shampooing antiparasitaires, s’utilisent pure.

Savonner le chien avec un shampooing adapté au pelage ou à la peau. Le frotter énergiquement sur toutes les parties du corps en faisant attention que le shampooing ne coule pas dans yeux. La tête doit être frottée sans oublier :

  • Les moustaches/ babines

  • Les joues

  • Le dessous du coup

  • L’envers des oreilles

= Sans atteindre le conduit auditif !

Rincer grossièrement une première fois, recommencer une seconde fois.

II- Le rinçage et l’essorage

Rincer copieusement jusqu’à élimination complète du shampooing. En frottent bien, pour plus que cela mousse. Ensuite il faut essorer à la main : les oreilles, les pattes etc ... . Si on a la possibilité de le laisser s’ébrouer, cette solution est préférable. Essuyer le chien avec une serviette-éponge, la changer quand elle est mouillée, poursuivre l’opération jusqu’à ce que le chien ne soit plus que humides.

(source document CTC toilettage canin)

N°7

Le brushing du chien

Ce n'est pas un produit

Pour un lissage parfait, orienté précisément le flux du séchoir sur les mèches travailler à la carde souple à un rythme régulier mais pas trop lent, surtout si le poil frise.

Travailler les poils par “couches” en les relevants. Commencer par les mèches du dessous. Les mèches travaillées une à une devront être aussi régulières que possibles. Tirer les mèches, sélectionnées de la racine des poils vers les pointes. Ce cardage débarrasse le chien des restants de poils mort, qui n’auront pas été totalement éliminé au démêlage. Les cardes dures sont plus agressives et pas assez souples pour un brushing parfait. Choisir une carde souple pour étirer les poils, utiliser en revanche une carde large pour les poils très longs et pour les poils plus courts, opter pour une carde de petite taille.

I- L’utilisation du séchoir

Placer le séchoir à l’endroit où l’on carde et accompagné par le flux d’aire. Le séchoir doit être chaud (mais pas trop) et de ventilation ni trop douce ni trop fort. Toujours diriger vers les mèches ni trop fines ni trop épaisses sur le quelle on tire dessus, le séchoir doit suivre le mouvement. Les séchoirs équipés d’un embout réduit pour concentrer l’air sont les champions du volume. Bien que le pré-séchoir (pulseur) permet d’éviter l’emploi de la serviette, il est important de savoir, que plus les poils seront pré-séchés plus le risque de poil frisé sera grand.

II- Les produits cosmétique utilisé pour le brushing

Certains produits peuvent ce vaporiser sur poil mouillé, en commencent par la base des poils mais de manière générale, pour encore plus de volume, penser à sécher à contre sans du poil. Il faut utiliser toutefois avec précaution certains après-shampooing (crème de rinçage) et mousse coiffante, qui peuvent dessécher le poil lorsqu’ils sont appliquées à fortes doses et trop souvent.

Pour le brushing, l’idéal reste donc le shampooing volumisant.

Attention ! Lors du brushing, si c’est un chiot ou un chien apeuré, à la mise en marche du séchoir, commencer toujours par son derrière plutôt que par sa face, afin d’éviter qu’il panique.

(source document CTC toilettage canin)